18 décembre 2012

Fast Food Generation

Rédigé par Mus Vic
Photographié par Mawrsi


J’ai commencé à faire du rap à cause d’une fille qui m’a brisé le cœur.

Avant ça, je pense, que je n’avais jamais communiqué en anglais, tout ce que je savais c’est que j’avais besoin de lui dire fuck you girl parce que j’étais obviously très mature à cette époque-là.

10 ans plus tard, je lance mon premier projet original, Fast Food Generation – Free Dumb.

fastfood

Teets, qui est l’autre demi de Fast Food Generation et beatmaker du groupe, avait entendu mes choses sur Internet par l’entremise de DJ Henward et avait décidé de me holla sur Facebook pour qu’on travaille ensemble. Je n’étais pas tant chaud à l’idée de travailler avec un producer spécifique, jusque là je m’étais limité à travailler mes choses de mon côté parce que well, je suis de même. Teets venait de la couronne nord de Montréal plus précisément Sainte-Thérèse et il avait connu un succès mitigé avec son collectif les Urbanocrates qui faisait du hip-hop adapté au lifestyle des snowboarders. Très influencé par ce lifestyle sans toutefois en avoir fait, j’ai fuck avec son vibe et c’est sur cette base qu’on est parti.

fastfood

Bien que les premiers mois étaient laborieux, on a fini par établir des sessions d’enregistrement en baptisant les mercredis lazy wednesdays & from there we just did our things. Ça nous a pris tellement de temps lancer ce projet parce qu’on n’avait pas prévu faire quoi que ce soit, mais on avait de plus en plus de bonnes chansons. Je pense qu’on a travaillé un bon un an et demi là-dessus et rendu à un certain point, on a juste fait fuck it, the time is now. Personnellement, le lancement de Free Dumb est probablement mon plus gros accomplissement au niveau musical. Le CFC était relativement plein, des copies physiques de l’album était disponibles, c’était le premier événement Saine Scène et une grande partie de la famille ALAIZ était là, sauf Dr. MaD parce que c’est un vieux gars, mais en gros je ne pouvais pas demander mieux.

fastfood

Honestly, je n’avais jamais autant feel un momentum musical, all of my homies were winning. Green Hypnotic venait de sortir Incoastnito, un album hautement acclamé par les critiques montréalaises, Kaytradamus, était en transition pour devenir le gros Kaytranada, Pipo était mad hungry & JuD venait de sortir son Dream EP, le projet qui l’a officiellement mis sur la map. À tous et à toutes qui ont pris le temps de venir cette soirée là & for that, I will forever be grateful.  Bien entendu un line-up de même a fait de la soirée un classique, mais ce qui est d’autant plus spécial c’est le fait que ce spectacle a été la seule et unique de Fast Food Generation car quelques mois suivant la sortie de cet album, on avait décidé de prendre un break, qui jusqu’à ce jour dure toujours. We’ll be back one day.